Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

STUCK MOJO - The Great Revival

Publié le par Stormrider

L'album sera dans les bacs le 28 novembre prochain en France. Voilà la chronique complète.



Note : 9/10

Depuis sa reformation en 2005, et après plusieurs tournées européennes et l'enregistrement de l'album "Southern Born Killers" avec son nouveau line-up, STUCK MOJO est redevenue une machine rodée que l'on n'arrête plus. C'est donc tout naturellement que sort cette année le sixième opus studio du groupe intitulé "The Great Revival" et qui est sans aucun doute l'album le plus osé et ambitieux de sa carrière.

Jamais STUCK MOJO n'aura en effet aussi bien porté l'étiquette Crossover tant le mélange des styles y est ici exacerbé. Ainsi, ceux qui suivent de près Rich Ward, le maître à penser du groupe, ne seront pas étonnés de retrouver de nombreuses influences issues de son travail en solo (paru sous le nom de The Duke). Les paroles abordent donc des thèmes développés antérieurement tels que la célébrité à tout prix et l'amitié salvatrice et la participation de la chanteuse Christine Cook se trouve renforcé ("Friends" issu des sessions du précédent album et complètement revisité pour notre plus grand bonheur).

Les fans de la première heure seront peut-être surpris, mais certainement pas déçus. "The Great Revival" contient aussi ses pépites explosives comme le futur classique "15 Minutes Of Fame" qui ouvre l'album, le terrible et pesant "The Flood" avec son final typé black métal symphonique, sans oublier le furieux "The Fear" où la douceur de Christine Cook peine à adoucir la rage de Lord Nelson et les riffs destructeurs de Rich Ward, le tout impeccablement mixé par Andy Sneap et Rick Beato.

Sans jamais renier ses racines métal et hip-hop, STUCK MOJO redéfinit donc le genre qui l'a rendu populaire en incluant des touches plus rock, voire pop ("Superstar"), parfois gospel et même country (la touchante  "Country Road" de John Denver revisitée). Mais le plus frappant reste l'évolution des compositions de Rich Ward pour s'adapter au mieux au style plus fluide de Lord Nelson, le nouveau frontman. L'exemple le plus flagrant étant "Now That You're All Alone", certainement un des meilleurs titres de l'album, qui mélange à merveille le flow du chant et le groove de la musique, qui sont et restent l'essence même de STUCK MOJO.

Commenter cet article